Panier 0

Nuclear Device

Le groupe Nuclear Device a, entre 1982 et 1989, participé à la naissance et l’essor de ce que les médias appelleront « le rock alternatif » et a parcouru une France en ébullition, enchaînant les concerts survoltés, de squats en MJC. Pionnier français d’un rock aux paroles souvent rebelles et engagées, musicalement teinté de reggae dub et aux sonorités latines (chants en français et en castillan), Nuclear Device laisse derrière lui plusieurs albums et de singuliers parcours de vie.

L’aventure commence en 1982 au Mans. Pascal au chant, Kiox à la guitare, Chris à la batterie, Charlu à la basse et Jean-Marc au saxophone. Lors d’un tremplin rock organisé au Mans, la rencontre avec Kid Bravo (The Brigades) permet au groupe d’enregistrer son premier maxi "45 Révolutions par minute" et de rencontrer les principaux acteurs d’un mouvement indépendant qui commence à s’organiser et à prendre de l’ampleur. C’est dans ce contexte sans compromis que Nuclear Device devient l’un des groupes de référence d’un courant radical extrêmement riche, actif, créatif.

Nuclear Device se produit surtout en France mais aussi dans les pays limitrophes comme l’Espagne, la Suisse, la Belgique ou l’Italie. Ces concerts se font souvent avec d’autres groupes du label Bondage Records comme les Ludwig von 88, les Washington Dead Cats ou bien Bérurier Noir.

En 1988, le groupe perd quelques lettres pour les initiales ND et sort un maxi45t 4 titres "Je suis un évadé". En juin de la même année, apothéose avec un dernier concert à Rome avant la séparation défintive du groupe.