KOCHISE, la hache est déterrée !

Kochise, anarco-punk 1990-2000

 

Formation anarcho-punk née dans les environs d'Agen, en 1988. Influencés aussi bien par les luttes politiques (revue Nitassinan, Sections Carrément Anti Le Pen, Fédération Anarchiste...) que par la scène alternative (Bérurier Noir, Ludwig Von 88, Nuclear Device, Washington Dead Cats, Parabellum, OTH...), les 5 membres de Kochise (Géraldine, Alex, Olivier, Fred et Hugues) vont rapidement mettre en musique leurs textes revendicatifs et engagés : antifascisme, libération animale, antisexisme, anticarcéral, et solidarités internationales...

 

« On est 3 à écrire des paroles (Alex, Olivier et Géraldine). Tout d'abord on écrit impulsivement des chansons sur des sujets comme la vivisection, la répression, et d'autres qui nous révoltent. Lorsque quelque chose nous touche, on a envie de le dire, de le partager avec d'autres. C'est le monde dans lequel on vit, où règne un malaise permanent, qui nous pousse à écrire de telles chansons. »

Kochise - fanzine Apatride n°3 (1989)

 

Le groupe s'investit dans toutes les sphères du DIY : organisation de concerts et tournées, participation à des fanzines (« La Revanche des Hérissons », réalisé intégralement par le groupe ou encore « Apache », « Barricata » et « Abloc ! » plus récemment), une émission de radio sur Canal Sud, implication dans les squats politiques à Paris et autoproduction/coproduction de leurs disques avec des labels comme Toxic Grafity Records, On A Faim! ou Maloka.

 

« On a organisé des concerts de soutien, le premier avec The Brigades et Haine Brigade, dans une salle des fêtes... On a toujours connu les deux côtés du décor. Le côté groupe, et aussi la difficulté de l'organisation. C'est peut être ce qui explique notre longévité. »

Alex - Nyark-Nyark (2007)

 

Pour Kochise, chaque disque est l'occasion de faire passer infos et contacts dans des livrets toujours conséquents et bien garnis. C'est d'ailleurs la parution de leur premier album « Là où dansent les morts » qui marque l'arrivée de Tapage dans le collectif. Activiste incontournable de la scène anarcho-punk hexagonale et également membre du réseau « On a Faim! ». Il réalise la pochette et les collages présents dans l'épais livret du disque et qui sont projetés sur diapo en concert ! Cet apport visuel unique, similaire à celui de Gee Vaucher pour Crass, forge rapidement une identité graphique très forte autour du groupe.

 

« Mais c'est vrai qu'à l'époque, le simple fait d'enregistrer un disque, pour nous, c'était toute une aventure. On n'avait aucune idée de la façon dont cela se passait, comment ça allait être distribué... »

Géraldine - Nyark-Nyark (2007)

 

Les concerts sont l'occasion d'aller la rencontre d'autres personnes qui croient en la même chose (bâtir un autre monde, plus libre et solidaire !) et de développer un réseau affinitaire. En 1994, une grosse tournée de soutien à la scène anarchiste Française avec Conflict (dont une date à Dijon avec Heyoka !) leur permettra de se retrouver invités à jouer avec eux, en Angleterre, où ils croiseront aussi la route des membres de Crass (Penny Rimbaud, Gee Vaucher, Eve Libertine ou encore Steve Ignorant, dont ils organiseront la tournée de son groupe, Schwartzeneggar, en 1995).

 

Avec une approche particulière de la production musicale, parfois étiquetée « Rock Against Majors », où la diffusion des disques se fait principalement aux concerts, via les tables de presse et les petites distros associatives et militantes, sans intermédiaires, Kochise revendique le fait de ne pas être des professionnels de la musique, ne pas vouloir faire du son une contrainte, ni d'avoir envie de se retrouver enfermés dans un carcan « punk-rock ». Le collectif oppose alors un engagement basé sur l'envie, le plaisir, la conviction, l'honnêteté et l'absence du souci du profit. L'alternatif n'est pas mort !

 

La formation évolue profondément en 1995, une partie du groupe fondant Mascarade (sur le label On A Faim!), plus orienté chants de révoltes, tandis que Kochise évolue avec un line-up dorénavant majoritairement parisien. Adieu saxophone, bonjour mandoline et banjo... S'ensuit un second album « Dans le meilleur des mondes », puis un 25cm/10'' « Plus dure sera la chute » ainsi que de nombreuses compilation de soutien, que ce soit pour l'Anarchist Black Cross, les prisonniers politiques Basques, les Franc-Tireurs Partisans, au réseau antifasciste ou aux victimes de viol...


Pendant près de 10 ans, profitant alors d'un réseau international très dynamique, le groupe jouera dans tout ce que compte l'Europe en espaces alternatifs : France évidemment mais aussi Allemagne, Belgique, Royaume Uni, Espagne, Italie, Hollande... Officieusement dissous en 2005, Kochise réapparait en 2009 (pour jouer avec Inner Terrestrials à Paris) et en 2018 à Dijon pour fêter leur 30e anniversaire chez Maloka !

 

DISCOGRAPHIE
1989 – K7 We Remember 1890 - 1973 Wounded Knee (demo)
1990 – EP Viva Zapata
1992 – LP Là où dansent les morts (repris en split CD en 1999 avec Haine Brigade)
1996 – EP split live Kochise/ Conflict
1997 – LP Dans le meilleur des mondes...
2003 – EP Plus dure sera la chute
2019 – K7 split live Kochise/ Les Partisans

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.